Chronologie de l'art inca

Chronologie de l'art inca


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Chronologie de l'art inca - Histoire

La civilisation inca

L'empire Inca s'étendait de Quito, en Équateur, au sud de Santiago, au Chili. Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Les Incas étaient une civilisation d'Amérique du Sud formée par un peuple ethnique Quechua également connu sous le nom d'Amérindiens. En 1400 après JC, ils étaient une petite tribu des hautes terres, cent ans plus tard, au début du 16ème siècle, les Incas se sont levés pour conquérir et contrôler le plus grand empire jamais vu dans les Amériques formant le grand empire Inca. Sa capitale était située à Cusco au Pérou et s'étendait de ce qui est aujourd'hui l'Équateur au nord, le Chili au sud, la Bolivie à l'est et limitée par l'océan Pacifique à l'ouest. En moins d'un siècle, les Incas ont conquis un vaste territoire par la guerre et une diplomatie vigilante.

La civilisation inca était une civilisation agraire et à son apogée en 1500 après JC, elle atteignait plus de 10 millions de personnes. Il y avait une société verticale stratifiée complexe gouvernée par l'Inca et ses proches. Ils partageaient une religion polythéiste commune basée sur le culte du Soleil et de Sapa Inca comme son fils. Leur économie centralement planifiée, la collecte de tributs, un système juridique draconien, la sécurité alimentaire et sa distribution équitable ainsi que des soins de santé et une éducation gratuits étaient la base de son succès économique et social et, en ce sens, sécurisaient la loyauté de ses sujets. Le gouvernement était très organisé même sans les avantages d'un système d'écriture. L'organisation de l'empire rivalisait avec celle des Romains.

La civilisation Inca a réalisé des formes d'art très développées telles que la poterie, les techniques de tissage, la métallurgie, la musique et l'architecture. Un excellent exemple de leur réalisation architecturale est le Machu Picchu construit par l'Inca Pachacuti vers 1460 après JC. Leurs bâtiments exquis ont été construits sans l'utilisation d'outils modernes et de la roue et ils ont résisté à cinq siècles dans une zone sujette aux tremblements de terre.

Pour les Incas, être « Inca » signifiait être membre du groupe identifié par ce nom. Ils se considéraient comme supérieurs aux autres tribus et être Inca était une source de fierté, seuls les descendants de la tribu d'origine étaient de vrais Incas ou enfants du Soleil. Tous les autres étaient sujets de la Enfant du Soleil.

Le déclin des Incas a commencé avant l'arrivée des Espagnols sur le territoire inca. Leur arrivée accéléra son déclin et finalement sa chute. La conquête du Pérou a officiellement commencé en 1532 lorsqu'un groupe dirigé par Francisco Pizarro est arrivé dans la ville de Cajamarca pour rencontrer Atahualpa.

D'où venaient les Incas ?

Entre 3000 et 2500 avant JC, les ancêtres des Incas ont domestiqué les lamas et les alpagas.

Les ancêtres des Incas étaient des chasseurs venus d'Asie en traversant le détroit de Béring. Il y a plus de 20 000 ans, le détroit de Béring reliait la Sibérie et l'Alaska, il a fallu plusieurs milliers d'années pour peupler et créer des civilisations dans les Amériques. Des groupes de personnes se sont installés le long du chemin créant des communautés. D'autres ont continué vers le sud et entre 13 000 et 10 000 av. Ils ont appris à cultiver des plantes comme le maïs et les pommes de terre. Parmi les animaux les plus importants et les premiers qu'ils ont domestiqués figuraient les lamas et les alpagas, cela s'est produit entre 3000 et 2500 avant JC. Ces animaux étaient utiles à bien des égards, ils servaient de source de nourriture, leur laine était utilisée pour les vêtements et ils étaient également utilisés comme animaux de bât. Entre 3800 et 3000 avant JC, ils ont appris à cultiver le coton.

À partir d'environ 8000 avant JC, les cultures pré-incas ont commencé à prospérer dans les Andes et le long de la côte, Caral et Kotosh sont l'une des premières cultures connues dans cette région. Ils étaient suivis de Chavin, Paracas, Nazca, Moche, Tiawanaku, Wari et Chimu. Entre 1150 et 1250 avant JC, les Incas, alors une petite tribu, cherchaient des terres agricoles qu'ils trouvèrent dans les fertiles vallées montagneuses de Cusco. Ils ont dominé et amélioré les réalisations de leurs ancêtres en créant la plus grande civilisation précolombienne des Amériques, la civilisation inca. Les Incas ont expliqué leur origine à travers des légendes, les plus connues sont la légende du Manco Capac et de Mama Ocllo qui ont émergé du lac Titicaca et la Légende des frères Ayar.

Expansion inca

Inca Pachacutec a élargi l'Empire Inca. Il est également crédité pour la création du Machu Pichu.

De 1200 à 1438 environ, les Incas étaient une petite tribu qui s'est progressivement agrandie. À partir de l'année 1438 environ, les Incas ont commencé à s'étendre lorsque l'Inca Pachacutec est monté sur le trône. À ce stade, la civilisation inca est devenue un empire. Leur expansion réussie et la conquête de nouveaux territoires n'auraient pas été possibles sans la construction de routes et de ponts. Il est important de noter que les Incas ont développé une technologie d'ingénierie et d'architecture très avancée même sans l'avantage de la roue.

Lorsque les Incas sont arrivés dans une nouvelle région, ils ont essayé d'établir une relation avec le chef de la tribu. Il a offert des cadeaux tels que des vêtements en laine, des feuilles de coca et mullu (coquille censée être la nourriture des dieux). Si les cadeaux étaient acceptés, ils acceptaient également l'autorité de l'Inca. Pour consolider cette alliance, ils ont établi des liens familiaux. S'ils n'acceptaient pas les cadeaux, ils utilisaient la force pour soumettre la tribu et comme les Incas disposaient d'une force militaire plus puissante, ils réussissaient toujours. Les dirigeants locaux ont été exécutés pour fidéliser la population. En savoir plus sur l'expansion de l'Inca et son gouvernement.

L'effondrement de la civilisation inca

L'arrivée des Espagnols en Amérique du Sud a apporté des maladies qui ont tué les indigènes, facilitant ainsi la conquête de l'empire déjà affaibli.

Les ruines au Pérou racontent des histoires de la civilisation inca déchue et de ses prédécesseurs. Certaines d'entre elles, comme le Machu Picchu, ont été enterrées pendant des siècles avant d'être découvertes en 1911. D'autres villes incas, encore à découvrir, pourraient être ensevelies sous des bâtiments modernes. Qu'est-ce qui a provoqué l'effondrement d'une civilisation si avancée ?

L'invasion des Espagnols a apporté la guerre et la maladie, ils ont également apporté une nouvelle culture qui a anéanti la culture locale en imposant leur propre système de croyances et de gouvernement. Avant même l'arrivée des Espagnols sur le territoire inca, la maladie s'était propagée de l'Amérique centrale à l'Amérique du Sud. On pense qu'en dix ans entre 50% et 90% de la population a été attaquée par des maladies comme la variole, la grippe, le typhus, la diphtérie, la varicelle et la rougeole contre lesquelles la population inca n'avait aucune immunité. La première maladie à s'être imposée fut la variole lorsqu'en 1527 elle coûta la vie à Sapa Inca Huayna Capac et Ninan Cuyochi, l'héritier du trône. Selon la tradition inca, le suivant sur le trône était le fils aîné de l'Inca et le Coya, sa femme, et suivant cette tradition, Huascar était le suivant. Il était stationné à Cusco et a été couronné comme Sapa Inca par la noblesse de Cusco. Parmi les nombreux fils illégitimes de Huayna Capac, il y avait Atahualpa, un guerrier et un administrateur plus compétent qui était en charge des territoires du nord dans la capitale administrative de Quito. Les partisans d'Atahualpa le considéraient comme le Sapa Inca et une guerre civile éclata entre les deux frères et leurs partisans. En 1532, Huascar fut vaincu et Atahualpa fut proclamé empereur.

Alors que les Espagnols se dirigeaient vers le territoire inca par le nord, ils rencontrèrent une population réduite et faible. Francisco Pizarro arriva dans la ville de Cajamarca en 1532 avec 110 hommes armés et une cavalerie de 67. Le lendemain, il envoya une invitation à Atahualpa pour lui rendre visite. Il est apparu évident à Atahualpa que ce devait être une réunion pacifique où les étrangers devaient lui témoigner leur respect car son entourage n'était pas armé. Alors que le roi des Incas entrait sur la place, il fut approché par un prêtre nommé Valverde qui lui tendit une bible et tenta de lui faire jurer fidélité au pape et au roi d'Espagne. Atahualpa a jeté la Bible au sol et la tentative de le capturer a commencé. Les conquérants ont montré leur supériorité en capturant Atahualpa et en tuant la plupart de ses guerriers en moins de trente minutes.

En guise de paiement pour sa liberté, Atahualpa proposa de remplir deux salles pleines d'argent et une d'or. Il n'a jamais été relâché même lorsque la rançon a été payée, mais il a été accusé de trahison et de crimes contre l'État espagnol. Il est exécuté le 29 août 1533.

Les Espagnols ont facilement avancé vers le sud en conquérant et en dominant le reste du territoire inca et en effaçant sa culture et sa civilisation, répandant leur religion et leur gouvernance en cours de route.


Chronologie Inca - Chronologie de l'ascension et de la chute de l'empire Inca

La chronologie des Incas remonte à 1200 après JC, date à laquelle la tribu Inca s'est installée dans la région de Cusco. L'Empire a commencé son expansion rapide à la fin des années 1430. Les Incas domineraient l'Amérique du Sud pendant le siècle suivant, repoussant toujours plus loin leurs frontières à travers le continent. Cependant, cette montée en puissance rapide serait étouffée par une chute encore plus rapide.

Chronologie de la première période - Tribu Inca et la vallée de Cusco

La tribu Inca a émergé dans la période intermédiaire tardive de l'histoire archéologique péruvienne. La civilisation Inca était une tribu relativement petite de l'altiplano péruvien (hautes terres) avant de devenir le plus grand empire de l'Amérique précolombienne.

– 900 à 1200 après JC - La culture Killke occupe la région de la vallée de Cusco.
– 1150 à 1200 – La tribu Inca s'installe dans la région de Cusco.
– c.1200 - Le premier Sapa Inca, Manco Capac, supervise la construction et le développement de la petite cité-État de Cusco.
– 1200 à 1400 - Les Incas maintiennent une frontière tribale dans la vallée de Cusco mais n'étendent pas agressivement leur territoire.

Expansion de l'empire inca

Au début des années 1400, les Incas avaient absorbé ou vaincu diverses tribus rivales dans la région de Cusco. Ils ont conclu une alliance tactique avec les Lupaca, une société relativement puissante de la région du lac Titicaca. Cette alliance a permis de se prémunir contre les attaques du sud-est. Cependant, c'était une attaque du nord qui allait finalement changer le cours de l'empire Inca.

1438 – La tribu Chanca attaque la ville de Cusco par le nord. L'actuel souverain inca, Viracocha Inca, fuit la ville avec son fils et héritier du trône, Inca Urcon. L'autre fils de Viracocha, Inca Yupanqui, reste à Cusco pour offrir une défense ultime de la ville.

1438 à 1463 – Inca Yupanqui mène une défense héroïque et réussie de la ville. Il prend le contrôle de l'Empire et devient Pachacuti (Pachacutec). Il entame une période d'expansion territoriale rapide tout en réorganisant le système gouvernemental. La civilisation Inca se développe dans l'Empire Tahuantinsuyu.

1463 - Le contrôle de l'armée est donné au fils de Pachacuti, Túpac Inca Yupanqui (Topa Inca). Túpac Inca élargit encore les frontières de l'empire Inca, poussant jusqu'en Équateur après avoir déjà sécurisé une grande partie du centre et du nord du Pérou.

1471 – Túpac Inca devient roi à la mort de son père. Il pousse vers le sud au Chili, en Bolivie et en Argentine.

1493 – Huayna Cápac, fils de Túpac Inca, devient roi. Il étend encore l'empire Inca au cours des 30 années suivantes.

Guerre civile inca et chute de l'empire inca

Avec l'Empire Inca à l'apogée de ses pouvoirs, une nouvelle expansion semblait inévitable. Cependant, les Espagnols étaient arrivés plus au nord en territoire aztèque, apportant avec eux une épidémie de variole qui balaierait les terres incas avant même que les conquistadors n'aient mis le pied sur le sol inca.

1527 – Huayna Cápac meurt, très probablement de l'épidémie de variole qui s'est déchaînée sur le Nouveau Monde après l'arrivée des Espagnols en territoire aztèque. La population de Cusco est dévastée par l'épidémie pire encore, Huayna Cápac avait échoué à nommer un héritier avant sa mort, entraînant 5 ans de guerre civile entre ses deux fils, Huáscar et Atahualpa.

1532 – Atahualpa se révèle être le commandant supérieur, battant finalement les forces de Huáscar en 1532. À la fin de la guerre civile, les Espagnols arrivent sur la côte nord du Pérou. Francisco Pizarro et ses conquistadors capturent Atahualpa à Cajamarca, le souverain inca est ensuite racheté avant d'être tué. Manco Inca, le frère d'Atahualpa, est installé comme souverain fantoche par les Espagnols.

1533 – Les Espagnols s'emparent de la forteresse inca de Cusco.

1536 à 1537 - Manco Inca mène une rébellion contre les Espagnols, assiégeant Cusco. Malgré la victoire sur les forces espagnoles à la bataille d'Ollantaytambo, Manco Inca est bientôt contraint de fuir à l'arrivée de renforts espagnols.

1537 – Manco Inca se réfugie dans la région isolée de Vilcabamba où les vestiges de l'empire Inca forment un bastion indépendant.

1572 – La conquête espagnole de l'empire inca s'achève avec la chute du dernier bastion inca. Túpac Amaru, fils de Manco Inca et dernier souverain de l'empire Inca, est capturé et exécuté en 1572.

Avec la mort de Túpac Amaru, l'Empire Inca a été effectivement détruit en tant qu'entité politique. De nombreux soulèvements devaient suivre, mais les Espagnols avaient pris le contrôle total du Pérou et du cœur des Incas.


Formes d'art incas

L'art inca était pratique. Les Incas étaient un peuple artistique qui utilisait des matériaux à sa disposition dans la nature et les mélangeait pour créer de nombreuses formes artistiques de manière utilitaire. Une grande partie de leur expression artistique était utilisée dans la vie quotidienne et avait une signification religieuse. Parce qu'ils ne connaissaient pas la science, ils devaient attacher des pouvoirs aux phénomènes naturels adorant les ressources naturelles telles que les cours d'eau ou les rochers, les animaux et presque tout ce qui concernait la nature et la meilleure façon d'adorer était d'incorporer leurs meilleures créations artistiques dans leurs offrandes aux dieux. . Un bon exemple d'art dans une tradition qui a traversé les années est l'Inti Raymi ou célébration du Soleil. Lors de cette célébration, les descendants des Incas produisent les costumes les plus élaborés dans un riche textile de coton et offrent des cadeaux au Soleil tels que de la nourriture et des bijoux. Lire l'histoire complète »

Faits Incas

Les Incas étaient un peuple ancien qui, au XVIe siècle, contrôlait le plus grand empire des Amériques.

Les ancêtres lointains des Incas étaient des chasseurs de l'âge de pierre qui ont traversé le …

Chronologie de l'Empire Inca

Développement chronologique de l'Empire Inca. Toutes les dates sont approximatives.
1200 – Les Incas s'installent dans la vallée de Cusco. Inca Manco Capac fonde l'Empire Inca dans le .
1230 – Sinchi …

Réalisations des Incas

Les Incas étaient de magnifiques ingénieurs. Ils ont construit un système de routes et de ponts à travers les terrains les plus accidentés du . Grâce à leur économie centralisée et la plus avancée, les Incas …

Animaux de la forêt amazonienne

La forêt amazonienne abrite plus de 10 000 espèces de mammifères, dont une grande majorité de chauves-souris et de rongeurs. Les chauves-souris représentent environ 950 des espèces de mammifères. …

La forêt amazonienne

Pendant des siècles, la forêt amazonienne a été débarrassée des plantes dès que les humains entrent en contact avec elle, que ce soit à cause de l'agriculture sur brûlis, du forage pétrolier, de l'exploitation minière ou de la coupe.

Nourriture Inca

La nourriture consommée par les habitants de la varie selon l'endroit où ils vivaient dans le vaste territoire. Les personnes vivant près de la côte ont basé leur alimentation sur des fruits de mer et des fruits frais …

Canyon de Colca

Le Canyon de Colca est situé à 160 km ou à environ 100 miles au nord-ouest d'environ 3 heures et 45 minutes en bus. C'est une balade agréable où l'on peut …

Chronologie de l'histoire du Pérou

Événements chronologiques de l'histoire du Pérou.
AVANT JC
7500 – Premiers villages identifiables construits au Pérou. Les nomades se sédentarisent en découvrant l'agriculture.
ca 1200 – , la première culture développée au Pérou. …

Culture du Pérou

La culture péruvienne est un ensemble de croyances, de coutumes et de modes de vie hérités des conquistadors et colons indigènes Incas et espagnols. Des groupes d'immigrants tels que les Africains, les Japonais, les Chinois et les Européens ont également contribué à la société, au mélange de cultures et de modes de vie des Péruviens. Quelle que soit leur origine ethnique, les Péruviens s'accordent sur l'importance de la famille et de la religion. Dans de nombreux cas, les générations d'une famille vivent ensemble où les plus jeunes s'occupent des personnes âgées et s'entraident dans les moments difficiles.

Musique andine, la musique des Incas

Les Incas utilisaient un mot « taqui » pour décrire la danse, la musique et le chant, bien que ce mot en quechua signifie « chant ». Ils ne faisaient pas de différence entre les trois, ils étaient strictement interconnectés. Leur musique était pentatonique, basée sur la combinaison de cinq notes : re, fa, sol, la et do. La musique a atteint tous les coins de l'empire, les classes sociales et les activités. Il y avait d'innombrables chansons, airs et danses liés à la plupart des activités humaines et représentés par des gestes, des mouvements et des costumes.


L'ancienne civilisation inca

Les anciens Incas : Introduction

Bien que la civilisation inca partage des caractéristiques générales communes aux autres grandes civilisations américaines anciennes, il existe des particularités qui la distinguent. Si quelque chose distingue nettement l'empire inca, c'est son contrôle extrême sur l'organisation économique, politique et sociale de l'État.

Bien sûr, toutes les civilisations n'ont pas atteint le même niveau de développement, ce qui est un autre des nombreux contrastes offerts par l'Amérique du Sud dans son ensemble. Alors que dans certains domaines, l'humanité n'a pas dépassé le niveau de vie fourni dans les communautés rudimentaires, dans d'autres, depuis les temps anciens, ils ont développé des modes de vie complexes et avancés dans des sociétés divisées en classes, avec un appareil d'État efficace pour les soutenir.

La centralisation du pouvoir a atteint sa plus haute expression possible dans cette société, comme nous le voyons avec un contrôle total sur le vaste empire exercé depuis la capitale Cusco. Cette société centralisée, ou organisée, atteint un niveau de développement extraordinaire, et des formes isolées de propriété privée apparaissent même, principalement à Cusco, qui annoncent le passage à une autre phase de l'histoire de l'État et des classes sociales.

Emplacement de l'ancien Incas

L'empire Inca s'étendait sur une superficie de 1 700 300 kilomètres carrés. Au XVe siècle, apogée de leur splendeur et de leur puissance, ils avaient une population estimée à environ 10 millions d'habitants. Il y avait trois races importantes à cette époque : les Aymaras, qui reçurent aussi le nom collas, et habitait la région au sud de Cusco le quechua, qui a fondé l'empire et a vécu dans les régions au nord de Cusco et les Yunga, qui vivaient le long de la région côtière. La capitale de ce vaste territoire était Cusco, maintenant connue sous le nom de “capitale archéologique des Amériques”. Les Incas se considéraient comme ayant été choisis par leurs dieux pour gouverner l'humanité et croyaient que Cusco était au centre et à la fin de l'univers.

Origine du nom

Les Incas, anciennement Ingas (Quechua : Inqa), étaient les dirigeants du plus vaste empire indigène de l'Amérique précolombienne. Les termes Capac Inca (Quechua : Qhapaq Inqa, ‘le Puissant Inca’) et Sapa Inca (Quechua : Sapa Inqa, ‘the Only Inca’) ont également été utilisés, s'appliquant d'abord aux dirigeants du royaume inca, puis aux empereurs de Tahuantinsuyo, l'empire inca. Il est également d'usage de les appeler simplement les Incas.

Le premier cuzqueño Sinchi à utiliser le titre Inca était Inca Roca, également le fondateur de la dynastie Hanan Cusco. Le dernier Inca au gouvernement était Atahualpa. Plus tard, le titre a été utilisé par ceux qui s'opposaient à la résistance à la conquête de l'Empire Inca, comme ce fut le cas pour Manco Inca ou Tupac Amaru I. L'un des aspects les plus notables de l'Empire Inca était son gouvernement très organisé, centralisé dans la capitale Cusco où vivait l'empereur, et d'où les lois régissant environ cinq millions d'Indiens ont été dictées. Cependant, la seule loi à laquelle tout le monde devait obéir sans exception était celle-ci : ama sua, ama llulla, ama cheklla (ne volez pas, ne mentez pas, ne soyez pas paresseux).

Liste des empereurs incas

La liste officielle des dirigeants de l'Empire Inca a été principalement écrite par des chroniqueurs comme le Capac Cuna, du Quechua Qhapaqkuna signifiant “les Dirigeants”. On a parfois émis l'hypothèse qu'il y avait plus de dirigeants qu'il ne l'affirme et que plusieurs ont été effacés de l'histoire officielle de l'empire pour diverses raisons, mais ces hypothèses sont sans fondement. Il est très peu probable qu'il y ait eu des Incas non répertoriés dans le Capac Cuna pour diverses raisons. À l'heure actuelle, on considère qu'il y a 13 Incas au total, regroupés en deux dynasties : le Bas Cusco (Quechua : Urin Qusqu) et le Haut Cusco (Quechua : Hanan Qusqu).

Royaume de Cusco (période locale)

Dynastie Hurin Cusco :
Dynastie Hanan Cusco :

1400 – 1438: Viraconcha Inca

Empire Inca ou Tahuantinsuyo (période expansive)

Dynastie Hanan Cusco :

1438 – 1471: Pachacuti

1471 – 1493: Tupac Inca Yupanqui

1493 – 1525: Huayna Capac

1525 – 1532: Huascar

1532 – 1533: Atahualpa

Bien que certains historiens pensent qu'Atahualpa ne devrait pas être inclus dans la Capac Cuna, arguant qu'Atahualpa s'est déclaré sujet de Carlos Ier d'Espagne, en plus du fait qu'il n'a jamais porté la Mascapaicha, symbole du pouvoir impérial, la majorité des historiens voient la liste des treize Incas est vraie, le treizième étant Atahualpa.

D'autres historiens ont étudié la lignée et pensent que Tarco Huaman et Inca Urco devraient également être pris en compte. Le premier succéda à Mayta Capac et, après une brève période, fut destitué par Cápac Yupanqui. Le père du second, Viracocha Inca, a décidé qu'ils devaient porter le Mascapaicha, mais face à la mauvaise gouvernance et à l'invasion de Chanca, il s'est enfui avec lui. Après le triomphe de Cusi Yupanqui - le futur Pachacuti Inca Yupanqui, le fils de Viracocha Inca aussi - sur le peuple ennemi, Inca Urco a été tué dans une embuscade et le pouvoir a été remis à son frère. Aussi, Garcilaso et d'autres historiens placent Inca Yupanqui, un monarque à l'existence douteuse, entre Pachacuti et Tupac Yupanqui.

Crise de succession

Les coutumes, les traditions et les lois de la période inca signifiaient que l'héritier de l'Inca devait être un descendant direct, le fils de l'empereur actuel et un Coya (un membre de la famille impériale) étant au premier plan. En l'absence du premier, le fils de l'Inca et une Palla (princesse royale de Cusco) devraient occuper le trône. En l'absence de ces héritiers légitimes, les enfants de l'Inca et des ñustas (princesses étrangères) pouvaient le revendiquer.

Huayna Capac avait précédemment nommé Ninan Cuyuchi (fils de la Coya Mama-Cussi-Rimay) comme héritier avant de tomber malade de la variole et de mourir très jeune dans la ville de Quito. L'absence d'héritier légitime direct a alors permis la succession d'un fils d'Inca avec une Palla (princesse royale de Cusco), et il y avait deux prétendants : Manco-Inga-Yupanqui (fils de la Palla Civi-Chimpo-Rontosca) qui était tué de façon inattendue et son autre fils, Huascar, dont la mère Palla Rahuac-Ocllo avait gouverné Cusco pendant l'absence de Huayna-Capac. Atahualpa, étant le fils d'une ñusta (princesse étrangère) et de l'Inca, se sentait également en droit d'accéder au trône.

Incas après la conquête espagnole

Après l'arrivée des Espagnols, l'Empire Inca a perdu l'organisation qui l'avait caractérisé pendant des années : les troupes fidèles à Huascar ont résisté à Cusco et les troupes d'Atahualpa se sont concentrées au nord à Chinchaysuyo. Pour des raisons stratégiques, les Espagnols décidèrent de mettre en place un « Inca » pour leur donner la capacité de prendre des décisions sur les troupes et les peuples à conquérir. La dynastie restante a revendiqué plus tard l'indépendance et s'est limitée à Vilcabamba, connue sous le nom de période de l'État néo-inca.

Tupac Huallpa “Toparpa” Inca (1533) – Inca pendant deux mois (septembre et octobre), couronné par les Espagnols

Manco Inca (1535-1537) – Inca couronné par les Espagnols et (1537-1544) Inca de Vilcabamba

Paullu Inca (1537-1549) – Inca couronné par les Espagnols

Sayri Tupac Inca (1545-1558) – Inca de Vilcabamba

Titu Cusi Yupanqui Inca (1558-1571) – Inca de Vilcabamba

Tupac Amaru I Inca (1571-1572) – Inca de Vilcabamba

Tupac Amaru II Roi Inca du Pérou (1780-1781)

Dernière rébellion inca contre les rois espagnols

Tupac Amaru I a été exécuté par les Espagnols, accusés de l'affront diplomatique d'assassiner des ambassadeurs. Bien qu'il puisse avoir laissé une progéniture mâle, le titre d'Inca de Vilcabamba a été perdu. Sa fille, Juana Pilcohuaco, épousa Diego Felipe Condorcanqui, chef de Surimana, Pampamarca et Tungasuca. L'arrière-arrière-petit-fils de Diego Felipe, José Gabriel Condorcanqui, s'est rebellé contre la domination espagnole, prenant le nom de Tupac Amaru II, et a été couronné Inca lors d'une révolution de 1780 à 1781. Malgré son échec, et bien que d'autres attribuent un sens différent à la révolte, il peut être considéré comme le premier mouvement d'indépendance de l'Amérique conquise, bien qu'il ne fasse pas partie des guerres d'indépendance hispano-américaines qui ont conduit à la formation du Pérou.

Dynasties

Comme les premiers colons de ce vaste empire ignoré n'avaient aucune connaissance de l'écriture, il n'y a aucun document qui montre l'origine du pouvoir des Incas avec une quelconque authenticité. Les premiers chroniqueurs de la conquête espagnole ont utilisé une méthode extrêmement élémentaire pour laisser à la postérité un document témoignant de la provenance de ces peuples et reproduisant les sons qu'ils entendaient des tribus incas en anglais et en espagnol. Cette méthode, malgré les efforts des historiens de toutes les époques, n'a pas révélé de plus grands secrets sur l'origine des premiers habitants du Pérou. On sait que le berceau de la civilisation inca était autour de la ville de Cusco, située dans la région centrale du Pérou. Comme pour les traditions européennes les plus répandues, il fut un temps où les races primitives du continent américain adoraient tous les objets naturels sans aucune distinction. La guerre semblait être une activité quotidienne, la chair des prisonniers était un mets bien-aimé. Le Soleil, le grand père et mère de l'humanité, eut pitié de tant de douleur et envoya deux de ses enfants, Manco Capon et Mama Ocllo, apprendre aux indigènes de ces régions à vivre en êtres civilisés. Le peuple simple et primitif obéissait aux envoyés du Soleil.

L'environnement physique de l'Empire

Les géographes et les historiens tiennent souvent compte de la doctrine dite du déterminisme, qui repose sur le fait que les petites civilisations sont originaires de régions dépourvues de conditions physiques particulières propices à l'essor de la civilisation. Sur le plateau où cet empire est né, selon la hauteur, on trouve des vallées au climat tropical et de vastes régions chaudes. Le plateau inca est une vue désolée avec de grandes étendues, soit stériles soit avec une végétation pauvre, sur un terrain escarpé et des formations volcaniques. Il y a parfois des crêtes montagneuses au bord de l'horizon, perforées par des secousses sismiques, puis des déserts de sable à la végétation tordue constituée de petits et grands cactus, et d'énormes aloès balayés par le vent. Il y a aussi des sommets étagés de végétation, sur lesquels tombent de fines pluies et détrempent le sol. Le changement des saisons est à peine perceptible. La vie et la mort semblent perdre tout sens dans cette immobilité tranquille et immobile.

La population autochtone

L'existence de grandes villes montre l'importance de la population dans l'ancien Pérou, avec environ 10 millions d'habitants. Avec des frontières sécurisées et une paix intérieure, les Incas favorisaient avant tout la croissance démographique et le mariage était obligatoire. À dates fixes, les femmes de 18 à 20 ans et les hommes de 24 à 26 ans se sont mariés lors de cérémonies solennelles. Le pouvoir du père était déterminant dans la société inca, notamment sur les plateaux, à tel point qu'elles choisissaient toujours des maris pour leurs filles à leur insu. Le mariage sans le consentement des parents était considéré comme nul. Le mariage était indissoluble sauf dans les cas avérés d'infidélité. La polygamie n'était autorisée que pour les hauts fonctionnaires et les chefs locaux, et c'était le droit incontestable des Incas. À la naissance d'un enfant, on lui donnait une cérémonie et deux ans plus tard un nom.

La classe dirigeante

La société inca était fondée sur le principe de l'inégalité et de la hiérarchie. Une citation d'Inca Roca révèle les sentiments de leur société : « Il n'est pas nécessaire d'enseigner aux humbles ce que seuls les grands personnages devraient savoir. » Ce sentiment de hiérarchie se retrouve même dans leurs contes puisque les croyances populaires et les croyances des nobles pas le même. Le Soleil était le commencement et la fin du monde, et la Lune était à la fois sa sœur et sa femme. L'Inca était l'enfant élu du Soleil et les rayons sa malédiction. Les masses indigènes ont vu des manifestations de religion dans toutes les forces naturelles et des manifestations divines dans toutes les huacas. Au contraire, la noblesse croyait en un être supérieur abstrait appelé Pachacaman, et ils savaient que les éléments divins ne pouvaient pas être représentés sous une forme visible.

La loi était la volonté de l'Inca, et n'avait donc aucune consistance. Cependant, dans la pratique, il y avait une loi établie par une politique de formalité et de continuité entre l'Inca au pouvoir et son prédécesseur. Les décisions des monarques étaient codifiées dans des quipus, documents dans lesquels était écrit tout ce qui concernait les souverains. La hiérarchie inca était très stricte. Au sommet de la société et avec le plus de pouvoir était le chef, c'est-à-dire l'Inca, à qui tout le monde devait obéissance, car il était l'enfant du Soleil.

Le peuple Inca

Le peuple, appelé génériquement Hatunruna, était divisé en deux groupes principaux : les Mitimaes et les Yamacumas. Les premiers étaient au service des Incas et ont été déplacés d'un endroit à l'autre en tant que colonisateurs de l'empire. Les Yamacumas étaient un peuple soumis en permanence, dédié à l'agriculture et au service de l'Inca. La marque de caste était la tenue vestimentaire. Les Hatunruna portaient des vêtements similaires et les chapeaux variaient d'une province à l'autre. La noblesse portait des vêtements spéciaux et des rubans sur la tête. Les castes sont restées radicalement séparées et l'expansion des connaissances et des modes de vie s'est faite en fonction de la hiérarchie sociale de chaque caste.

La civilisation Inca

Il ne fait aucun doute que dans l'empire Inca existaient des formes assez développées de civilisation inférieure et supérieure. Céramiques, tissus, objets brossés, utilisation d'huiles témoignent d'une recherche constante de la beauté. L'indigène n'avait qu'à obéir et tout le reste lui serait donné. Génération après génération, l'indigène s'est habitué à cette douce soumission et a fini par n'avoir aucun sens clair de la responsabilité personnelle en tant qu'individu.


Politique et société : Les Treize Incas

Les Incas possédaient le meilleur système politique et administratif d'Amérique du Sud, ils avaient un double pouvoir, qui était divisé en deux dynasties : Hanan (au-dessus) Cusco, commandé par des actions purement militaires et Hurin (en dessous) Cusco, principalement lié au religieux. Les gouverneurs étaient considérés comme divins ayant des titres comme seigneur Inca ou sapa Inca, ce qui signifie « Inca divin » et « Inca unique ».

Ensuite, connaissez la liste des 13 Incas qui ont gouverné l'Empire Inca.

Empire légendaire (Curacazgo) : C'était la phase locale et était en charge de Manco Cápac, Sinchi Roca, Lloque Yupanqui, Mayta Capac, Capac Yupanqui, Inca Roca et Yahuar Huáca, Hiracocha Inca.

Empire historique (Tahuantinsuyo) : Appartenaient à la phase d'expansion et ses dirigeants étaient Pachacútec, Tupac Yupanqui, Huayna Capac, Huáscar et Atahualpa.

Religion : une culture polythéiste

Les Incas étaient polythéistes et avaient comme dieux Viracocha (dieu coordonnateur), Inti (Soleil), Pachamama (terre mère), Apus (esprit des montagnes), Cochamama (déesse de la mer), Pachacámac (dieu des tremblements de terre), entre autres .

Économie : L'échange de biens

La culture inca croyait au troc comme une forme de paiement qui consistait à échanger une chose contre une autre. De plus, ils étaient experts en agriculture, étant leur activité principale, parmi leurs principales cultures figurent le maïs, les pommes de terre, le coton et la coca.

Architecture : Le pouvoir spirituel des pierres

Les gens croyaient que les pierres avaient un pouvoir spirituel et pour cette raison les Incas les adoraient. Leurs techniques étaient autochtones et les gros blocs étaient liés entre eux, sans aucune sorte d'amalgame. Parmi ses grands exemples d'architecture sont: la pierre des 12 angles, Sacsayhuamán, Koricancha, Machu Picchu, Pisac, entre autres.

La culture inca a laissé un grand héritage architectural et historique. Chaque coin de Cuzco représente les coutumes, les traditions et les pratiques des ancêtres qui restent toujours en vigueur.

Connaissez son passé millénaire et ce qu'a laissé la grande culture inca en visitant Cusco !

Sources : Todo sobre la historia del Perú, Historia cultural del Perú, Historia peruana, Descubrir el Perú.

Maintenant que nous parlons de culture, ne manquez pas l'occasion de voyager à bord de notre train panoramique et culturel PérouRail Vistadome .


Années : env. 1400 - c. 1500 Sujet : Histoire, Histoire ancienne (500 CE à 1500)
Editeur : HistoryWorld Date de publication en ligne : 2012
Version en ligne actuelle : 2012 ISBN électronique : 9780191735585

Aller à Meistersinger dans The Oxford Dictionary of Literary Terms (3 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Samarkand dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Richard II (1367-1400) dans A Dictionary of British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à International Gothic dans The Concise Oxford Dictionary of Art Terms (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Lollards dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez aux pièces de mystère dans The Concise Oxford Companion to English Literature (3 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Owain Glyn Dwr (né vers 1359) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la majolique dans The Concise Oxford Dictionary of Art Terms (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Tamerlan (1336–1405) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Huss, John (c.1372-1415) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Owain Glyn Dwr (né vers 1359) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Samarkand dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Pise dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Jacques Ier (né le 25 juillet 1394) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Charles VI (1368-1422) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Owain Glyn Dwr (né vers 1359) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Pise, Conseil de dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Herāt (Afghanistan) dans The Concise Dictionary of World Place-Names (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Teutonic Knight dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller au Groenland dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Donatello (c.1386-1466) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à International Gothic dans The Concise Oxford Dictionary of Art Terms (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Henry V (né le 16 septembre 1387) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Huss, John (c.1372-1415) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Brunelleschi, Filippo (1377) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Huss, John (c.1372-1415) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Henry V (né le 16 septembre 1387) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Henry V (né le 16 septembre 1387) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Henri le Navigateur (1394-1460) dans The Oxford Companion to Ships and the Sea (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Constance, Conseil de (1414–18) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Brunelleschi, Filippo (1377) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Henry V (né le 16 septembre 1387) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Aal, Johannes (c.1500-1551) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Hussites dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Accédez aux fenêtres dans The Oxford Companion to Architecture (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Madère dans The Oxford Companion to Architecture (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Troyes, traité de (1420) dans The Oxford Companion to British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Henry V (né le 16 septembre 1387) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la Lituanie dans The Concise Dictionary of World Place-Names (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Charles VII (1403-1461) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Žižka, Jan (1376-1424) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Henri VI (né le 6 décembre 1421) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Masaccio (21 décembre 1401) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller au Tarot dans The Oxford Dictionary of Phrase and Fable (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Temple of Heaven dans The Concise Oxford Dictionary of World Religions (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Zheng He (mort vers 1433) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller aux Açores dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Joan of Arc, St (1412–31) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Charles VII (1403-1461) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Joan of Arc, St (1412–31) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Charles VII (1403-1461) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Joan of Arc, St (1412–31) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la peinture miniature dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Master of Flémalle dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Inquisition dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Eyck, Jan van (c.1390-1441) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Hussites dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Médicis, Cosimo de (1389-1464) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Eyck, Jan van (c.1390-1441) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Aztec dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Eyck, Jan van (c.1390-1441) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Weyden, Rogier van der (c.1399) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Alberti, Leon Battista (14 février 1404) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Charles VII (1403-1461) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Jacques II (né le 10 octobre 1430) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Habsbourg dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la sanction pragmatique dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Inca dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Florence, Concile de (1438-1445) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Filioque dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller au concile œcuménique dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller aux Açores dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Inca dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Alfonso V (1396-1458) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Afonso V (1432–81) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Angelico, Fra (c.1395) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Hunyadi, János (c.1387-1456) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Varna dans The Oxford Dictionary of Byzance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Malacca dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Go to slave trade, African in A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Piero della Francesca (c.1415) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la mèche dans The Oxford Companion to Military History (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Herāt (Afghanistan) dans The Concise Dictionary of World Place-Names (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Inca dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à l'horloge dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Go to Benin, Kingdom of in A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller au café dans A Dictionary of Food and Nutrition (3 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Estate dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la caravelle dans The Oxford Companion to Ships and the Sea (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Formigny, Bataille de (15 avril 1450) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Inca dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller aux janissaires dans The Oxford Dictionary of Islam (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Sforza dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Uccello, Paolo (c.1397) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Fouquet (Foucquet), Jean (c.1420) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Istanbul dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Mehmed II (1430–81) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Constantin XI Paléologue (12 mars 1449-29 mai 1453) dans The Oxford Dictionary of Byzantium (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Castillon, bataille de (1453) dans A Dictionary of British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Charles VII (1403-1461) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Wars of the Roses dans The Oxford Dictionary of Local and Family History (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la gravure dans The Concise Oxford Dictionary of Art Terms (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Jean de Capistrano (1386-1456) dans The Oxford Dictionary of Saints (5 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la Bible de Gutenberg dans The Oxford Dictionary of Phrase and Fable (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller au Cap-Vert dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Matthias I (1443-90) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à tempera dans The Concise Oxford Dictionary of Art Terms (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Empire ottoman dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à James III (né en mai 1452) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Mantegna, Andrea (c.1431) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Villon, François (1430-63 ?) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Pfister, Albrecht (c.1429-c.1466) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Edward IV (1442-83) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Henry VI (1421-1471) dans A Dictionary of British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Mehmed II (1430–81) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Platon (c. 429–c. 347 av. J.-C.) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller au Cap-Vert dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller aux États généraux dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Topa Inca (1493) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Paros dans Oxford Dictionary of the Classical World (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Mehmed II (1430–81) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Antonello da Messina (c.1430) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Teutonic Knight dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller au Cap-Vert dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Afonso V (1432–81) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Bosch, Hieronymus (c.1450) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Malory, Sir Thomas (d. 1471) dans A Dictionary of British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Marguerite de Danemark (née vers 1457) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Amenhotep dans The Oxford Dictionary of Phrase and Fable (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à l'impression dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Botticelli, Sandro (c.1445) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Sixte IV (1414-1484) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Topa Inca (1493) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Verrocchio, Andrea del (c.1435) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Goes, Hugo van der (?c.1440) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Moscou dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Edward IV (1442-83) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Bellini, Giovanni (c.1430-1516) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Charles le Hardi (1433-77) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Caxton, William (c. 1420-c. 1492) dans A Dictionary of British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Ptolémée (annonce 90-168) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Habsbourg dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Pazzi Conspiracy (1478) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Ivan III (1440–1505) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Léonard de Vinci (1452-1519) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Istanbul (Turquie) dans The Concise Dictionary of World Place-Names (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Bantu dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Songhay dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Botticelli, Sandro (c.1445) dans The Oxford Dictionary of Art and Artists (4 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Ivan III (1440–1505) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Torquemada, Tomás de (1420-1498) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Nicolas de Flüe (1417-87) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Edward V (né le 2 novembre 1470) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Richard III (1452-85) dans A Dictionary of British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Richard III (1452-85) dans A Dictionary of British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller au Congo dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Matthias I (1443-90) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Henri VII (1457-1509) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Tudor dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Huitzilopochtli (Amérique) dans A Dictionary of World Mythology (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Simnel, Lambert (c. 1475-c. 1535) dans A Dictionary of British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Habsbourg dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Quito (Équateur) dans The Concise Dictionary of World Place-Names (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Orlando Innamorato dans The Concise Oxford Companion to English Literature (3 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Cap de Bonne-Espérance dans The Concise Dictionary of World Place-Names (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Jacques IV (1473-1513) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Léonard de Vinci (1452-1519) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Chypre dans A Dictionary of British History (1 éd. rév.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Habsbourg dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Savonarola, Girolamo (1452-98) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Perkin Warbeck (b. 1474) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller aux corsaires dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Ferdinand V (1452-1516) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Torquemada, Tomás de (1420-1498) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Istanbul (Turquie) dans The Concise Dictionary of World Place-Names (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Alexander VI (1431-1503) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Behaim, Martin (1459–1507) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Columbus, Christopher (c. 1451–1506) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Columbus, Christopher (c. 1451–1506) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Columbus, Christopher (c. 1451–1506) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à John Albert (1459-1501) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Columbus, Christopher (c. 1451–1506) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Topa Inca (1493) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Alexander VI (1431-1503) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la Chronique de Nuremberg dans The Oxford Companion to the Book (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Tordesillas, Traité de (7 juin 1494) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Charles VIII (1470-98) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Medici, Piero I de' (1416-1469) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Charles VIII (1470-98) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Dürer, Albrecht (1471-1528) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Jenson, Nicolas (c.1420-1480) dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Habsbourg dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Savonarola, Girolamo (1452-98) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Cabot, John (c. 1450–c. 1498) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Cabot, John (c. 1450–c. 1498) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Savonarola, Girolamo (1452-98) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à da Gama, Vasco (c. 1469-1524) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Michel-Ange (1475-1564) dans The Concise Oxford Dictionary of the Christian Church (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la guerre souabe dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Allez à Perkin Warbeck (b. 1474) dans The Kings and Queens of Britain (2 rev ed.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Go to Benin, Kingdom of in A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Réalisme dans The Concise Oxford Dictionary of Art Terms (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Machu Picchu, Pérou dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Augsbourg dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Nanak (1469-1539) dans The Oxford Dictionary of Phrase and Fable (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller aux horloges et montres dans The Oxford Dictionary of the Renaissance (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Léonard de Vinci (1452-1519) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à la majolique dans The Concise Oxford Dictionary of Art Terms (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Léonard de Vinci (1452-1519) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Inca dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Cabral, Pedro Álvares (1467-1520) dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Inca dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller au Mozambique dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Aborigènes et maladies européennes dans The Oxford Companion to Canadian History (1 éd.)


Modèle de la culture inca

Le modèle de la culture inca était clair et simple, c'était une société sans faim. Ils offrent une protection aux communautés. Le Hatunruna ou citoyen ordinaire savait que lui et sa famille recevraient de l'aide en cas de catastrophe naturelle. Il savait que tous ses besoins fondamentaux étaient garantis par le gouvernement inca. L'avancée de l'agriculture inca, la grande administration et l'évolution de la société inca ont été les raisons pour lesquelles elles ont été si rapidement acceptées.

La langue officielle de l'empire était le quechua, bien que des centaines de langues locales et de dialectes quechua aient été parlés. Les Incas appelaient leur empire Tawantinsuyu, ce qui peut être traduit par les quatre régions ou les quatre provinces unies.

Il existait de nombreuses formes locales de culte, la plupart concernant les "Huacas" sacrées locales, mais les dirigeants incas encourageaient le culte d'Inti - le dieu solaire - et imposaient sa souveraineté au-dessus d'autres cultes tels que celui de Pachamama. Les Incas considéraient leur roi, le Sapa Inca, comme "l'enfant du soleil".


13e siècle, 1201 à 1300

1201 À cette époque, dans la région montagneuse des Andes en Amérique du Sud, le souverain inca, Manco Capac, supervise la construction de la cité-État de Cuzco.

1201 Le roi Jean d'Angleterre accorde une charte à la ville de Cambridge.

1201 insulaires maoris se sont installés dans ce qu'on appellera un jour la Nouvelle-Zélande.

1202 Européens commencent à apprendre les chiffres arabes &ndash par opposition aux chiffres romains &ndash et le zéro.

1202 La quatrième croisade est en cours, le pape Innocent III répondant à l'échec de la troisième croisade pour récupérer Jérusalem. Les croisés ont attaqué la ville chrétienne de Zara, sur la côte dalmate, avec les Vénitiens, dont ils dépendent pour leur transport. Le Pape excommunie les croisés qui ont attaqué Zara.

1202 Les gens appelés bouffons commencent à se divertir dans les cours des rois d'Europe. Ils sont appauvris ou ont une intelligence inférieure à la normale. Ils commencent une forme d'art en Europe pour les gens qui aiment regarder les gens se ridiculiser.

1203 En Afrique de l'Ouest, l'empire du Ghana a perdu le contrôle du commerce de l'or et est en déclin. L'un des sujets du Ghana, les Sosso, envahit la capitale du Ghana, Kumbi.

1204 Une autre croisade ne se déroule pas comme prévu. Constantinople s'est révoltée contre la présence des croisés, et les croisés ont riposté, s'emparant de la ville dans une orgie de trois jours de viol et de pillage des palais et des couvents et églises orthodoxes orientales. Le feu a détruit une grande partie de la ville. L'empereur de Constantinople s'est enfui. Les Vénitiens avec qui les Croisés ont passé un accord pour partager le butin aident les croisés. Le pape Innocent III se réjouit de la nouvelle de la chute de Constantinople au christianisme romain. Lorsqu'il entend parler des atrocités qui ont accompagné la victoire, il est choqué, mais il continue d'approuver la conquête. Bientôt à Constantinople, les prélats latins (romains) remplaceront les prélats grecs (orthodoxes orientaux). Le schisme entre le catholicisme romain et le christianisme orthodoxe oriental est complet. Jérusalem continue d'être aux mains des musulmans.

1204 Sur les marais d'un barrage sur la rivière Amstel, les gens ont fondé le village qui sera un jour Amsterdam.

1205 Un Japonais, Eisai (1141-1215), est revenu de Chine. C'est un réformateur, un bouddhiste zen, et a été chassé de la ville de Kyoto à Kamakura (plus tard Tokyo). A Kamakura, il a obtenu le patronage du gouvernement militaire. En 1205, il achève le premier temple, Kenninji, dédié uniquement au bouddhisme zen. Zen est de devenir le choix des praticiens de la guerre &ndash les samouraïs.

1206 Philippe Auguste de France (Philippe II) occupe les fiefs de Normandie et d'Anjou, agrandissant le territoire de sa famille autour de Paris et d'Orléans (Ile de France).

1206 Les Turcs sédentaires, vivant dans la dépression de Turfan (à environ 150 kilomètres au sud-est de ce qui est aujourd'hui Urumqi, en Chine) sont envahis par les Mongols.

1212 Des milliers d'enfants avec quelques adultes et clercs, enflammés par la prédication contre les hérétiques, partent pour Jérusalem pour sauver la Terre Sainte des musulmans. Ils manquent d'argent et d'organisation, mais croient qu'en tant qu'enfants, ils sont favorisés par Dieu et pourraient faire des miracles que les adultes ne peuvent pas. Avant la fin de l'année, elle se termine par un désastre. De nombreux enfants meurent ou sont vendus en esclavage.

1214 Le roi Jean d'Angleterre veut récupérer ses fiefs de Normandie et d'Anjou. Il s'allie à l'empereur Otton IV, empereur du Saint-Empire. Mais Philippe Auguste de France les bat à la bataille de Bovines.

1214 Gengis Khan et son armée envahissent Pékin. Ils ravagent la campagne, ramassant des informations et du butin. Puis ils se replient sur les cols de la frontière nord.

1215 Frustré par le pouvoir croissant des rois d'Angleterre, les nobles anglais s'unissent et forcent le roi Jean à signer un document qui, espèrent-ils, les protégera de l'emprisonnement ou de la perte de biens sans jugement par un jury composé de leurs pairs.

1215 L'Église du Quatrième Concile du Latran se réunit à Rome pour promulguer une législation sur ce qui est hérésie et ce qui ne l'est pas. Le Concile décide que tous les catholiques doivent confesser leurs péchés au moins une fois par an, que le clergé doit rester célibataire, sobre et s'abstenir de jouer, de chasser, de faire du commerce, d'aller dans les tavernes ou de porter des vêtements brillants ou ornés. Le Concile décrète que le mariage sera une affaire d'Église et que les Juifs porteront une étiquette jaune.

1217 La cinquième croisade a commencé. Il a été planifié par le pape Innocent III, décédé en 1226. Son but, sauver Jérusalem des musulmans. Mais ce n'est pas le mouvement populaire qu'étaient les croisades précédentes. Cela commence par des opérations militaires à petite échelle contre les puissances en Syrie. L'opposition musulmane à la nouvelle croisade est divisée, ce qui donne à la croisade une meilleure chance de succès.

1219 Gengis Khan voulait commercer sur sa frontière occidentale. Au lieu de cela, ses envoyés ont été tués. Il déplace maintenant son armée vers l'ouest et envahit des villes prospères telles que Boukhara et Samarkand.

1219 La cinquième croisade se termine sans succès.

1223 Gengis Khan a poussé en Perse, en Azerbaïdjan et en Arménie, battant des chevaliers chrétiens et capturant une forteresse commerciale génoise en Crimée. Il a envahi la Russie, et sur le chemin du retour en 1223, il met en déroute une armée slave à la bataille de la rivière Kalka.

1223 Mort de Philippe Auguste de France. Il a considérablement élargi le territoire de sa famille. La monarchie française est devenue une puissance maritime et commerciale, et Paris est devenue une ville fortifiée dotée d'une université qui attire des étudiants de divers autres pays.

1225 Début de la fabrication du drap de coton en Espagne.

1227 Gengis Khan, à l'âge de 65 ans, tombe de cheval alors qu'il se bat contre les Tanguts dans le nord-ouest de la Chine. Et il meurt. (18 août).

1227 Un Japonais ayant fait ses études en Chine ramène au Japon l'école du bouddhisme Chuan, connue sous le nom de Zen.

1228 La sixième croisade commence, dirigée par l'empereur romain germanique excommunié Frédéric II, qui est ignoré par le pape Grégoire IX. Frédéric veut contrôler Jérusalem, dont il pense avoir hérité par mariage.

1229 Frédéric signe une trêve de dix ans et une alliance avec le sultan d'Egypte, al-Kamil, qui lutte contre les opposants musulmans. Al-Kamil reconnaît Frédéric comme roi de Jérusalem et lui cède Bethléem et Nazareth, mais Frédéric n'est pas autorisé à reconstruire les murs de Jérusalem, détruits par Saladin en 1187.

1229 Craignant des réponses confuses à la lecture de la Bible, les chefs religieux de Toulouse interdisent aux gens ordinaires de la lire.

1231 L'institution connue sous le nom d'Inquisition commence. Le pape Grégoire IX retire la responsabilité de l'orthodoxie aux évêques et place les inquisiteurs sous la juridiction de la papauté.

1232 Le fils de Ghenghis Khan, Ogedei, a envoyé une armée en Corée pour défier la police d'un accord avec eux, et les Coréens commencent une rébellion contre la domination mongole.

1233 Le charbon est extrait pour la première fois dans un endroit en Angleterre appelé Newcastle.

1234 Ogedei achève cette conquête du nord de la Chine.

1235 Le paradis échappe au moins à une partie de l'Afrique. En Afrique de l'Ouest, le souverain de Sosso, Sumaguru Kante, a attaqué et conquis les gens. Sundjata Keita, qui a survécu à l'un des raids de Sumaguru une décennie plus tôt, mène une guérilla contre Sumaguru et le bat. Sumaguru est mort. Sundjata prend le contrôle de tout le peuple Soninké récemment conquis par les Sosso.

1238 L'armée d'Ogedei, sans Odogei, a poussé en Russie et envahi les villes de Vladimir, Kolmna et Moscou.

1240 L'armée d'Ogedei détruit Kiev, et plus profondément en Europe, à Liegnitz, bien qu'inférieurs en nombre, les Mongols détruisent une armée allemande de chevaliers lourdement blindés.

1240 Sur la Neva, le prince de Novogrod bat une invasion suédoise. Il acquiert le nom d'Alexandre Nevsky (de la Neva).

1240 Sundjata Keita annexe le Ghana. Il prend le contrôle des routes commerciales de l'or et dirige un nouvel empire : le Mali.

1241 L'armée d'Ogedei, sans Ogedei, atteint Vienne. Il se retire parce qu'Ogedei est décédé et qu'ils doivent participer au choix d'un nouveau chef.

1242 En se retirant dans leur fief en Russie, en Crimée, les Mongols s'installent en commerce avec les marchands italiens de la mer, échangeant nombre de leurs captifs de guerre européens contre des produits manufacturés. C'est le début des affaires courantes entre les Mongols et les Italiens &ndash de Venise et de Gênes &ndash et leur vente d'esclaves au sultan mamelouk d'Egypte, qui a une armée d'esclaves.

1242 En Estonie, Alexandre Nevsky bat les chevaliers teutoniques, à considérer comme arrêtant une poussée germanique en Russie.

1242 La ville d'Avignon est soucieuse de la propreté. Il est décrété que les rues doivent être élargies, que les gens ne doivent pas jeter dans la rue les ordures, l'eau du bain, la "saleté" et la "crasse humaine".

1248 Les Mexicas (Aztèques) s'installent dans une région vallonnée infertile du nom des sauterelles, aujourd'hui la région de Chapultapec à Mexico.

1250 Une ville sur la côte est de l'Afrique, Mombasa, est devenue majoritairement musulmane, et une dynastie musulmane s'est établie à Kilwa, une île au large des côtes. Kilwa contrôle le commerce, y compris à Sofala, point de départ de l'or, du fer et des esclaves.

1250 Les Mexicas, également connus sous le nom d'Aztèques, se sont déplacés du nord au centre du Mexique.

1250 L'Egypte a des esclaves blancs qui se sont convertis à l'Islam. Ils étaient les gardes du sultan as-Salih. Ce sont les Mamelouks. Le sultan est mort et les Mamelouks ont pris le pouvoir. Leur décision est légitimée car leur chef, Aybak, épouse la femme du sultan décédé.

1252 Mongke officialise le culte de son grand-père, Gengis Khan, tandis que les gens continuent d'être libres d'adorer à leur guise. Sous Mongke, le bouddhisme, l'islam et le christianisme fleurissent.

1253 Juifs en Angleterre sont interdits de vivre dans les villes qui n'ont pas déjà une communauté juive.

1255 Un garçon qui court après une balle tombe et se noie dans un puisard juif. Son corps est retrouvé vingt-six jours plus tard. Certains chrétiens pensent que le garçon a été tué lors d'un rituel juif. Cent Juifs sont exécutés.

1256 Les Mongols sont en route pour Bagdad. Dans une forteresse de montagne près de la mer Caspienne, les Mongols forcent la reddition de l'imam d'une communauté musulmane chiite, les Nizari Ismailis, que les Européens appellent les Assassins. Les Assassins croient que leur Imam a été choisi par Dieu et donc infaillible. Ils avaient étendu leur domination par la terreur à partir d'une chaîne de refuges montagneux. Mais chez les Mongols, ils rencontrent une force qu'ils ne peuvent intimider, et c'est le début de leur fin.

1258 Une armée composée de chrétiens et de chiites, dirigée par le frère de Mongke, Hulegu, attaque Bagdad, la capitale spirituelle des musulmans sunnites. Le califat abbasside y prend fin.

1259 L'armée de Hulegu entre dans Damas, et les chrétiens y accueillent avec joie l'armée mongole. Pendant ce temps, Mongke a mené une armée dans la province chinoise du Sichuan, où il meurt au combat.

1260 Une armée mamelouke bat les Mongols près de Nazareth. Se vengeant des croisés chrétiens pour s'être alliés aux Mongols, les Mamelouks détruisent les places fortes des croisés, laissant les croisés à Acre, Tyr et Tripoli.

1260 Nicolo et son frère Maffeo, père et oncle de Marco Polo, aujourd'hui âgé de six ans, entament leur premier voyage en Orient, au cours duquel ils visiteront la Chine.

1269 Dans les guerres entre le roi d'Angleterre et les barons, les Juifs sont considérés comme des instruments des oppressions du roi. Des communautés juives sont attaquées et de nombreux habitants tués. Le roi d'Angleterre a emprunté de l'argent aux Juifs, mais il s'est tourné vers des banquiers italiens, réduisant ainsi sa dépendance vis-à-vis des Juifs. Et maintenant, le roi interdit aux Juifs de détenir des terres et aux enfants juifs d'hériter de l'argent de leurs parents. Lorsqu'un juif meurt, son argent doit être confisqué par le gouvernement royal.

1273 Le comte Rudolf, un riche noble allemand, est élu par les princes allemands comme empereur du Saint-Empire. En tant que Rudolf I, il donne une nouvelle importance à la famille des Habsbourg. Ils l'élisent parce qu'il ne semble pas ambitieux ou menaçant. C'est un médiocre.

1274 Un autre petit-fils de Gengis Khan, connu sous le nom de Kubilai Khan, conquiert l'Extrême-Orient. Il a envoyé une force de Corée au Japon, mais un typhon rend son séjour impossible. Les Japonais croient que Dieu est de leur côté et donnent crédit au vent de Dieu (Kami Kaze).

1275 Le roi Édouard Ier d'Angleterre interdit aux Juifs de prêter de l'argent avec intérêt.

1276 Kubilai Khan achève une campagne de seize ans pour conquérir la Chine.

1277 L'archevêque de Paris déclare comme hérésie les œuvres de Thomas d'Aquin, et cela est répété en Angleterre par l'archevêque de Cantorbéry.

1278 Les tribus autrichiennes se faisaient la guerre sur les terres de feu le duc Friedrich, dont la famille, les Babenberger, contrôlait l'Autriche depuis 300 ans. Le duc Friedrich était mort sans enfant. En 1278, Rudolf Ier, empereur du Saint-Empire romain germanique et Habsbourg, prend le contrôle de ce qui avait été la dynastie Babenberger, commençant le contrôle des Habsbourg sur l'Autriche jusqu'à la deuxième décennie du 20e siècle.

1278 Un certain nombre de Juifs en Angleterre ont été traînés à mort derrière des chevaux de charrette, et maintenant de nombreux Juifs sont arrêtés et pendus pour avoir secrètement prêté de l'argent.

1281 Les Mamelouks battent une avance mongole en Syrie.

1284 Un Italien, Salvino D'Armate crée des lunettes portables, mais il faudra un certain temps avant que leur utilisation ne se répande.

1284 Peterhouse, le premier collège, est fondé à Cambridge, en Angleterre.

1290 Le roi Edouard Ier d'Angleterre expulse tous les Juifs (entre 4 et 16 000). Beaucoup vont en France et en Allemagne.

1291 Les croisés cèdent le dernier de leur territoire au Moyen-Orient, au bord de la mer Méditerranée, chassés par les Mamelouks, qui s'emparent de la ville d'Acre. Les croisés sont au Moyen-Orient depuis près de 200 ans. Beaucoup de ces années ont été pacifiques et avec des relations amicales avec les musulmans. Il y avait du commerce et les croisés apprenaient des musulmans. Ceci, y compris beaucoup de morts, est la somme des résultats d'un effort pour sauver la Terre Sainte pour le christianisme. S'y ajoutent ceux de la progéniture mixte que les croisés laissent derrière eux, un héritage qui apparaîtra dans les cheveux blonds et les yeux bleus de certains dans les temps modernes au Liban, en Syrie et en Palestine.

1291 La Ligue des Trois Cantons Forestiers forme pour la défense mutuelle &ndash un commencement de la Suisse.

1295 Marco Polo est de retour à Venise après son voyage jusqu'en Chine. Les gens ne le croient pas quand il décrit les Chinois comme utilisant du papier-monnaie.

1296 Un conflit de pouvoir et de richesse éclate entre le roi de France et le pape. Le roi Philippe IV de France a continué à taxer les biens de l'Église, taxes qui étaient à l'origine destinées à financer la dernière croisade. Le pape Boniface émet le taureau Clercs laicos, qui affirme l'autorité et les droits de l'Église vis-à-vis des chefs d'État laïcs. Philippe menace d'empêcher l'Église de percevoir les impôts et les dîmes en France. Le pape Boniface recule. Le roi d'Angleterre, Edouard Ier, obtient du Pape une concession similaire à celle que le Pape fait pour la France.

1296 Une succession de sultans islamiques a régné à Delhi. Le dernier en date est Jalal-ud-din, sultan depuis 1290 et maintenant soixante-seize et épris de paix. Ala-ud-Khalji, son gendre, neveu et chef militaire le tue et se fait sultan, continuant ainsi la dynastie de la famille Khalji.

1297 William Wallace lance une série d'attaques contre les troupes anglaises tout en luttant pour l'autodétermination des Écossais.

1299 Les Mexicas (Aztèques) ont été chassés de la région de Chapultepec de ce qui est aujourd'hui la ville de Mexico, mais ils sont autorisés à s'installer dans une zone aride à environ 12 kilomètres au sud de Chapultepec.

1300 L'agriculture s'était développée, mais un petit âge glaciaire a commencé et durera 400 ans, apportant un temps plus humide et une saison de croissance plus courte dans les climats nordiques. L'expansion des exploitations agricoles en Europe occidentale est terminée. L'élevage de bétail a diminué, réduisant la quantité de protéines dans les régimes alimentaires et réduisant le fumier pour les engrais, contribuant à une baisse des rendements des cultures. Le hareng, principale source de nourriture, commence à disparaître.


Culture Inca

L'empire Inca était facilement l'une des civilisations les plus impressionnantes à avoir jamais vu le jour dans les Amériques. Commençant en tant que tribu vers l'an 1200 après JC, la culture inca s'épanouit dans les montagnes des Andes, étendant sa portée dans les montagnes du Pérou et dans les pays actuels de l'Équateur, de la Bolivie et du Chili. La bataille de Cajamarca en 1532 a essentiellement marqué la fin de l'empire inca de courte durée, mais l'impact qu'ils ont eu dans cette petite fenêtre de temps continue d'être l'une des attractions les plus durables du Pérou. De leurs ruines aux musées du Pérou qui abritent leurs artefacts, les visiteurs peuvent se rendre compte à quel point les Incas étaient avancés. Leurs descendants modernes, dont beaucoup parlent la langue inca quechua et vivent un peu comme leurs ancêtres, sont parmi les peuples autochtones les plus intéressants au monde, sinon les plus amicaux. Leurs articles fabriqués à la main constituent certains des meilleurs souvenirs du Pérou, et leur musique inspire une bande-son des plus magiques des Andes.

L'histoire de l'Inca commence dans le mythe avec l'arrivée du premier roi Inca, Manco Capac, né du dieu solaire, Inti, sur une île du lac Titicaca.Manco Capac fonderait la civilisation inca à Cusco, et la ville resterait la capitale la plus importante de cette grande civilisation. 11 dirigeants incas suivraient Manco Capac, parmi eux Pachacutec, qui est généralement crédité pour avoir fondé l'empire inca actuel. Pachacutec a commencé à étendre considérablement l'empire inca vers 1438. À ce stade, la tribu inca d'origine était devenue le plus grand empire de l'Amérique précolombienne. À Cusco, vous pouvez voir les ruines des palais construits pour les sixième et huit souverains incas, et les vestiges de la période régnante de Pachacutec incluent le Qoricancha à Cusco, les forteresses d'Ollantaytambo et de Pisac, et le Machu Picchu. Ces ruines se trouvent toutes dans et autour de la Vallée Sacrée, qui était une région des Andes que les Incas vénéraient particulièrement, en partie à cause de sa beauté et de son climat.

Au début des années 1500, l'empire inca en était venu à couvrir la majeure partie de l'Amérique du Sud civilisée, mais lorsque le souverain inca, Huayna Capac, mourut avant de nommer un successeur, ses fils, Huascar et Atahualpa commencèrent une sorte de guerre civile. cette fois, la variole avait atteint l'empire d'Amérique centrale, et ceux qui l'ont apporté, les conquistadors espagnols, n'étaient pas loin derrière. Francisco Pizarro, un nom des plus importants en ce qui concerne l'histoire des Incas, a atteint pour la première fois le territoire inca l'année dernière. 1526, et à son retour en Espagne en 1529, il reçut de la couronne la permission de revenir et de conquérir les régions incas.En 1532 après JC, Atahualpa avait réussi à conquérir efficacement son frère, et sa base était la ville des hautes terres du nord du Pérou de Cajamarca. La bataille de Cajamarca en 1532, qui a vu Pizarro et ses hommes écraser les forces incas, est l'un des moments les plus marquants de l'histoire de l'Amérique du Sud, sans parler de l'histoire de l'Inca. Atahualpa, qui a refusé de se convertir au christianisme, a été emprisonné à Cajamarca. Après que les Espagnols eurent saisi son or et son argent, il fut tué. L'empire inca était pratiquement terminé et le frère d'Atahualpa, Manco Inca Yupanqui, tenta en vain de reprendre Cusco en 1536. Manco Inca réussit à repousser les Espagnols après s'être retiré dans la forteresse d'Ollantaytambo. Son stand de 1536 marque la défense inca la plus réussie contre les forces espagnoles.

Carte du Pérou

La culture inca imprègne le Pérou jusqu'à nos jours, et il est impossible de visiter le Pérou sans remarquer à quel point le pays est attaché à ses racines incas. Les ruines incas du Pérou sont peut-être les plus responsables d'attirer les visiteurs curieux, dont la plupart viennent voir le majestueux Machu Picchu. La Vallée Sacrée, avec les villes de Pisac et Ollantaytambo, est un endroit riche en ruines Incas, et le Temple du Soleil de Machu Picchu affiche leur vénération pour le soleil. Le soleil était à la base de la religion inca, et parmi les principaux festivals du Pérou, Inti Raymi, est dédié au dieu du soleil, Inti. Cependant, les ruines incas ne se trouvent que dans et autour de Cusco. À Cajamarca, vous pouvez visiter les ruines incas, et à proximité de Tucume au Pérou, vous pouvez participer à l'une des visites qui visitent les pyramides incas. Selon certains, les pyramides de Tucume Inca constituent le site de fouilles le plus intéressant des Amériques, bien que cette désignation soit certainement sujette à débat. Bien qu'il soit une bonne idée de se familiariser avec l'histoire des Incas avant de vous rendre au Pérou, vous aurez de nombreuses chances de tout savoir une fois sur place. Il y a de fortes chances que vous soyez tout aussi fasciné par la culture inca que les fiers Péruviens.


Voir la vidéo: Au coeur de lexposition Incas Dress Code